Denon
Entresol
Orient méditerranéen dans l'empire romain
 
Arts du Proche-Orient et de l'Egypte - Mosaïques et tissus / Arts de l'Islam - De 1250 à 1800 (Salle 186)

Dans l’Empire romain, les pièces de réception des riches demeures sont souvent ornées d’un pavement de mosaïque fait de tesselles (petits cubes) de pierre, d’argile ou de pâte de verre. Les sujets représentés et les compositions s’inspirent essentiellement de la peinture murale.

Les fouilles franco-américaines menées dans les années 1930 à Antioche-sur-l’Oronte (Antakya, Turquie) ont mis au jour un ensemble exceptionnel de ces décors de sol dans une ville qui était la capitale de la province de Syrie, et plus précisément à Daphné, son quartier résidentiel.

Avec la diffusion du christianisme, la mosaïque gagne le décor des églises. Les édifices religieux paléochrétiens offrent à leurs fidèles des pavements qui s’inscrivent par leurs thèmes, leurs compositions et leur technique dans la lignée des mosaïques romaines, comme en témoigne l’exceptionnel décor de l’église Saint-Christophe de Qabr Hiram (Liban). La confrontation avec des textiles retrouvés en Égypte montre combien les mêmes motifs circulent d’une technique à l’autre.
Parallèlement, les sujets proprement chrétiens se multiplient, de la représentation d’édifices de culte à celle de scènes bibliques.
 
   


Contacts | Crédits