Denon
Entresol
Art funéraire du Proche-Orient
Salle 181
A.1-2. Le sanctuaire d’Héliopolis (Baalbek, Liban)
Proche-Orient, époque romaine

Le sanctuaire d’Héliopolis (Baalbek, Liban)
Centre cultuel important dès le 2e siècle av. J.-C., le sanctuaire d’Héliopolis développe à l’époque impériale un culte mêlant fond araméen, égyptomanie et irruption de l’astrologie dans le rapport entre dieux et fidèles. Jupiter, accompagné de Vénus et Mercure, y acquiert un caractère omnipotent, protecteur et salvateur, et connaît un grand succès auprès des pèlerins. Il y rend également des oracles célèbres dans tout l’Empire (l’empereur Trajan lui-même l’aurait consulté).


Jupiter Héliopolitain, dit « Bronze Sursock »
2e siècle ap. J.-C.
Héliopolis (Baalbek, Liban)
Bronze doré

Le « Bronze Sursock » reproduit vraisemblablement l’idole de la divinité qui se trouvait dans le temple, l’orifice au pied de la statuette rappelant l’urne où déposer les demandes d’oracle. Il a l’attitude ancienne des dieux de l’orage, et mêle iconographies égyptienne (coiffure, uræus, disque ailé), hellénistique (gaine compartimentée) et romaine (cuirasse militaire). Les bustes de divinités (Soleil, Lune, Mars, Mercure, Jupiter, Junon-Vénus, Saturne) reprennent l’ordre des jours de la semaine.
Acquis en 1939 (collection C. Sursock)
Département des Antiquités orientales
AO 19534



Contacts | Crédits