Cette oeuvre n'est pas visible actuellement dans les salles du Musée
détail : la Messe
détail : le sacrifice de Noé
détail des armoiries
détail du buste de profil
Jacques SARAZIN
Noyon, 1592 - Paris, 1660

Monument du coeur du cardinal Pierre de Bérulle
Marbre
H. : 1,25 m. ; L. : 0,80 m. ; Pr. : 1,35 m.

Pour le cardinal de Bérulle (1575 - 1629), grande figure de la Réforme catholique, fondateur de l'ordre de l'Oratoire et introducteur en France des religieuses carmélites, trois monuments funéraires furent élevés : le tombeau du corps dans l'église de l'Oratoire, oeuvre de Michel Anguier (dont subsiste aujourd'hui un buste à l'église Saint-Eustache) ; le monument du bras droit pour l'église du noviciat de l'Oratoire, sculpté par Jacques Sarazin (aujourd'hui au collège de Juilly en Seine-et-Marne) ; et enfin le mausolée du coeur. Ce dernier avait été élevé grâce à l'abbé Le Camus dans la chapelle Sainte-Madeleine des religieuses carmélites de la rue Saint-Jacques. Le marché d'exécution fut signé par le sculpteur en novembre 1653, mais le monument porte la date de 1657, témoin d'une longue gestation, prévue d'ailleurs au contrat. Le cardinal est représenté en orant, s'offrant à Dieu dans un grand mouvement d'extase. Le socle présente sur la face centrale les armoiries du cardinal encadrées de Renommées.
Aux faces latérales, s'opposent les sacrifices de l'ancienne et de la nouvelle Loi, sous la forme du sacrifice de Noé et de la Messe. Une ancienne tradition en attribue la réalisation au sculpteur Lestocart ; mais sans aucun doute la composition est de Sarazin.
Entré en 1906
Département des Sculptures
R.F. 1430 A, R.F. 1430 B



Contacts | Crédits