Richelieu
Rez-de-chaussée
Antoine-Louis Barye (1796-1875)
Salle 226

détail du profil
vue de trois-quart
François RUDE
Dijon, 1784 - Paris, 1855

Louis-Claude-Ferdinand SOYER
1785-1854

Etienne Germain INGÉ
mort à Paris, 1856

François RUDE, sculpteur
Dijon, 1784- Paris, 1855

Louis-Claude-Ferdinand SOYER (1785-1854) et Etienne Germain INGÉ (mort à Paris, 1856), fondeurs


Mercure, après avoir tranché la tête d’Argus, remet ses talonnières pour remonter dans l’Olympe
1834
Bronze
H. : 2,50 m. ; L. : 0,52 m. ; Pr. : 0,90 m.

Mercure, messager des dieux, est envoyé sur terre pour libérer Io, la maitresse de Zeus, prisonnière du monstre Argus. Il vient de trancher la tête de ce dernier, comme le confirme l’épée à ses pieds, et s’envole vers les cieux, tout en attachant ses talonnières. Puisant son inspiration dans la sculpture florentine de la Renaissance, Rude créé un Mercure tout en mouvement et s’éloigne des canons néoclassiques.
Exposé au Salon de 1834, d’après le modèle en plâtre présenté au Salon de 1827
Achat, 1834
Département des Sculptures
L.P. 263



Contacts | Crédits