Richelieu
Rez-de-chaussée
Chartres
Salle 203

autre vue
détail
détail du visage
détail, vue de trois quarts
Ces quatre statues d’anges, ainsi que trois autres conservées au musée national du Moyen Âge, ont été découvertes à des dates diverses dans des collections privées. On peut supposer que ces sculptures ornaient le porche du transept de la prieurale dominicaine Saint-Louis à Poissy, fondée par le roi Philippe IV le Bel en l’honneur et sur le lieu de naissance de son grand-père, Louis IX, canonisé en 1297. Parmi les statues conservées, deux anges sonnent la trompette pour annoncer le Jugement dernier, un autre tient les clous de la Crucifixion, d’autres s’apprêtent à distribuer des couronnes aux élus.

Île-de-France
début du XIVe siècle

Ange tenant une couronne
Pierre
H. : 1,04 m. ; L. : 0,31 m. ; Pr. : 0,26 m.

Acquis en 1852
Département des Sculptures
M.L. 115



Contacts | Crédits